Nos Artistes

 

 

Fred Leveugle

Mode & Beauté

Les femmes à l’honneur!

Photographe de mode et beauté a cultivé depuis plus de 20 ans ,un sens de la femme, du corps, de la peau et son travail est une quête permanente de la sensualité, de la féminité et pour finir de l’instant d’émotion qu’il cherche dans la lumière, le mouvement ,le regard d’une femme.
En tant que réalisateur il a eu l’occasion de travailler sur des films commerciaux divers, »à gros budget » mais pas satisfait des images qu’il pouvait réaliser, cesse ,et prends le temps de monter ses équipes et de s’entourer afin de pouvoir réaliser les films qu’il souhaite, ou la beauté ,le luxe, la femme et la lumière ont toute leurs importances.
Fred aime tout d’abord réfléchir et concevoir son film , entouré souvent de « ces gens » afin de conceptualiser et finaliser son projet au plus près de ce qu’il a l’esprit, ce qu’il lui permet au moment du tournage de se concentrer sur l’image et la lumière, et être au plus près de ses modèles ou comédiens. Il attache une extrême importance à l ‘humain et travail toujours au plus près de ceux qu’il considère être ses muses le temps d ‘un tournage; ces modèles.
Il aime travailler le détail, ce qu’il lui permet d’avoir une richesse émotionnelle rapidement au montage.
Auparavant réalisateur signé chez TEMPESTA  et ensuite chez WHY US c/o PREMIÈRE HEURE.
Chez ces deux entités signait les films FRED&FRED puisque il travaillait en binome avec un DA qui lui s’occupait le poste de directeur de création chez ogilvy.
A ce jour il conceptualise ses films souvent accompagné d ‘un DA sortant de penninghen et ayant une grosse culture beauté et luxe .
Cela lui permet d ‘avoir un recul sur ses idées et une forte valeur ajouté quand au moment du tournage.

Photo by Fred Leveugle

Gianluca Fellini

Photographe & Réalisateur

Gianluca Fellini est né à Rimini, en Italie, en 1981. Lors d’un voyage de surf en Californie en 2004, il découvre son amour et son talent pour la photographie. Sans hésitation, il quitte sa carrière de basket-ball professionnel, ses études de droit en Italie, et déménage à New York pour poursuivre sa passion.
Il a depuis réalisé de nombreuses campagnes éditoriales et publicitaires. Depuis 2008, il réalise de nombreux films, un clip pour Tokio Hôtel et travaille dans l’univers de la mode pour YSL, VMAN, Amica… Il travaille actuellement sur son premier film long métrage: « A ZURNEDA ».
En 2014, Gianluca Fellini a reçu le prix du meilleur Short Movie Awards à New York et le Sacramento Film Festival pour son travail en tant que directeur de la photographie sur le court métrage “Deep Red Pissenlit.”
Le travail de Gianluca Fellini a été exposé au Chelsea Museum, White Box à New York, Miami, Bâle, Le Festival Saint BOS à Brooklyn, et Lincoln Center à New York City.

Vidéo clip Tokyo Hotel – Run Run by Gianluca F.

Yannick Verdier Monsegur

Mode & Beauté

Grâce à lui la Mode s’expose…

Après une formation professionnelle en photographie, Yannick Verdier Monsegur réalise des stages dans des services photo, notamment Filipacchi Hachette, puis travaille comme assistant de studio photo. En 1998, il part à Tokyo pour être photographe d’agences. Ses multiples expériences sur le terrain lui permettent aujourd’hui de travailler activement avec la France et l’Asie.
Après un parcours dans le monde de la presse et de l’illustration, il s’oriente vers la photographie de mode. Il y découvre un univers particulièrement propice à l’expression de sa créativité. Parallèlement, il continue de développer un travail artistique où se mêlent diverses approches photographiques en noir et blanc et couleur.

Photo by Yannick Verdier Monsegur

Varial

Reportage

« Into the Wild » 1er prix National Géographics…

Photographe et artiste multidisciplinaire franco-canadien, Varial a laissé son empreinte visuelle et créative sur de nombreux projets artistiques, culturels et commerciaux depuis ces 10 dernières années.
Il compte parmi ses clients l’Office National du Film Canada, Telefilm Canada, TV5, Fonds Bell, le Conseil Québecois des Arts Médiatiques, Ubisoft, la Société des Arts Technologiques et de nombreuses agences de création comme Sidlee, Publicis, BBDO, Bluesponge.
Il a reçu plus d’une vingtaine de prix tels Lions Interactiv, Webbies, Applied Arts Photo, Applied Art Interactiv, Boomerang web, LUX photo et Photo District News. Sur la scène éditoriale, Varial publie ses textes et ses images dans des revues d’aventures telles Skieur Magazine, Espaces, Adventura. Il est représenté au Canada et Etats-Unis par 2M2, en Europe par the Creative Syndicate, et il est supporté par NIKON Canada.
Passionné d’aventures extrêmes et de grands espaces, adepte du camping d’hiver et sauvage, de l’escalade, de la randonnée et de la montagne, ses passions l’ont mené de l’Afghanistan à la Patagonie chilienne, du Tajikistan aux volcans indonésiens, aux déserts algériens, en passant par les parcs nationaux américains et canadiens qu’il a parcouru seul, en voiture et peaux de phoque, en hiver 2011 pendant 6 mois pour les Editions Nivéales.

Photo by Varial

Frédérique Barraja

Plateau / Marque / Portrait

Sensualité et expression corporelle

Diplômée de l’école « Art School of Southern California » à Los Angeles, elle commence comme photographe dans l’industrie du disque. Elle réalise ses premières pochettes de disques, dont celle d’Eric Serra au fameux studio Abbey Road à Londres. Là, Frédérique rencontre Luc Besson qui l’embauche comme «photographe de plateau » sur son film « Le Cinquième Élément ».
C’est le début d’une formidable expérience dans le cinéma et elle va photographier les plateaux et les coulisses d’une trentaine de tournages. Les affiches de films se succèdent avec des réalisateurs aussi prestigieux que Walter Salles, Gus Van Sant ou Olivier Assayas…
Frédérique continue également son travail de portraitiste pour la presse (Studio, Première, le Monde, Vsd, l’Express, etc).
Mais c’est surtout quand elle réalise ses reportages photo aux quatre coins du globe pour photographier des femmes, qu’elle se sent le plus utile.
Elle se penche sur les derniers droits que la femme ne s’accorde pas toujours et un des derniers tabous sexuels : la masturbation féminine. Elle en fait une grande exposition à la galerie Slott puis un film pour Canal Plus, intitulé: « Les Branleuses !».
« Mon appareil photo me sert à me rapprocher de l’intime des gens. Mieux les observer, les comprendre pour peut-être mieux me comprendre. »
Frédérique Barraja

Photo by Frédérique Barraja

Sylvain Belan

Photographe / Réalisateur

Design & Architecture

Sylvain Bélan est né en France en 1970 et vit à Paris.

Dès l’âge de 18 ans, l’image s’impose à lui comme un vecteur d’expression privilégié. Après trois ans de formation à l’Ecole Supérieur de Réalisation Audiovisuelle, couplée de stages d’assistant de réalisation au JOURNAL de 13H et à l’émission DES CHIFFRES ET DES LETTRES, il rejoint l’équipe de photographes de FRANCE TELEVISION. Après un passage au SIRPA, le service de relation publiques des armées, il s’intéresse à la photo de studio. Cette approche l’amène à parfaire sa maîtrise de la lumière au studio de photo parisien DAYLIGHT et à assister des photographes de renom tel que BETTINA RHEIMS ou JEAN-BAPTISTE MONDINO.

Son goût pour l’esthétisme le conduit naturellement vers la mode et le magazine VOGUE dont il devient photographe de défilés en photo argentique puis en numérique. Cette collaboration évolue vers la réalisation de prises de vues d’accessoires de luxe et participe à VOGUEPARIS.COM, site Internet nouvellement lancé du magazine.

Plus récemment il s’oriente vers l’architecture publique et le design d’intérieur en collaborant notamment avec le Ministère de la Culture. Il aborde, ces dernières années la révolution sociale et multimédia du web en apportant ses compétences aux événements hors média des Groupes PERNOD et ORANGINA-SCHWEPPES ainsi qu’aux productions vidéo institutionnelles des enseignes du luxe L’OREAL et FAUCHON.

Photo by Sylvain Belan 

Assaf Matarasso

Studio / Photographie de mode

Né à Rishon le Zion (Israel) en 1983, Assaf vit et travaille à Paris depuis 6 ans.

« Etre photographe c’est être maître dans l’art de se cacher…

On se tient derrière un appareil sombre pour observer la lumière de la réalité, ou la créer. Toujours dissimulé.

On fait face à un modèle auquel on  qui sont les nôtres, ce que l’on ressent, ce  aimerait oser dévoiler de nous-mêmes alors qu’on reste caché derrière notre objectif, bien à l’abri.

J’ai commencé la photographie à 14 ans après avoir acheté grâce à mon premier salaire un appareil argentique à un ami (qui l’avait probablement dérobé à quelqu’un), un appareil qui avait déjà capturé des instants de bonheurs en famille. Malgré mon jeune âge je n’étais déjà pas attiré par les images de sourires, préférant me promener avec mon appareil à la recherche de séances à la dérobée, derrière lesquelles je pouvais me cacher et qui reflétaient ce que je ne réussissais pas à exprimer naturellement.

J’ai réalisé plus tard que je recherchais systématiquement les mêmes émotions, des fragments d’existences qui m’étaient étrangers et me hantaient. J’aimaisparticulièrement imaginer la vie de messujetsunefoisqu’ilsavaientdésertémonobjectif et mon esprit me ramenaittoujours aux mêmesendroits. Parfois je me demandais même si je ne préférais pas l’histoire que je fantasmais à la création de l’image même. C’est alors que je compris que je n’avais pas besoin de traquer ces instants… il me suffisait de les créer et de laisser libre cours à mes rêves et mes peurs.”

Photo by Asaf Matarasso

Alexis Jacquin

Mise en scène / Reportage

Photographe et comédien, la mise en scène est son univers de prédilection

Né en 1978, Alexis approche la photographie en autodidacte par le biais d’appareils photos trouvés dans les placards de sa maison de famille. Il utilise en premier lieu la photographie comme outil de mémoire visuelle afin de ne rien oublier des personnes, des lieux qui ont croisé sa route et se constitue ainsi une immense bibliothèque d’images.Il devient photographe professionnel en se spécialisant par la suite dans le portrait, côtoyant artistes et comédiens à Paris où il est né. Alexis se dirige naturellement vers le photo-reportage, essentiellement de nuit et toujours sous pellicule. Ces deux passions le conduisent vers l’évènementiel, où la photo de nuit rencontre les mises en scène et les lumières artificielles, où le portrait sur le vif et le reportage s’associent.

A l’occasion d’un séjour de 4 ans aux Etats-Unis, il rejoint le collectif d’artistes du Chicago Art Départment qui lui offre un studio et une galerie d’exposition mensuelle pour expérimenter de nouvelles techniques. Sa démarche se portera vers l’héroïsation de figures du quotidien, cherchant ainsi à rendre exceptionnelles de nouvelles icônes, différentes des codes actuels imposés. C’est à ce moment là qu’il abandonne la pellicule pour la photographie numérique. Depuis son retour en France en 2011, son activité photographique se développe autour du reportage, du portrait et de l’évènement. Il est employé par des agences et des entreprises qui lui font confiance pour capturer leur univers et le retranscrire en image.

Parallèlement, il continue à réaliser ses propres mises en scènes artistiques pour alimenter son travail personnel, axées sur la mise en lumière et en images des contradictions de la société actuelle. La rue reste son point d’observation privilégié, théâtre naturel dans lequel il peut imaginer des mises en scène artificielles ou capturer simplement ce qui est existant.

Photo by Alexis Jacquin

Paps Touré

Noir et Blanc

Le photographe de la rue…

Enfant du XIX ème arrondissement de Paris, Paps grandit dans une famille ivoirienne et connaît bientôt par cœur les rues du quartier de Danube. La rue…Plus qu’une école de la vie, une 2ème maman, un refuge, une source d’inspiration intarissable…Finalement tiré du ruisseau par une femme qui l’aime, Paps commence à se projeter différemment dans l’existence. Il achète un jour un appareil photo Nikon D40 avec les objectifs de Monsieur -tout -le – monde : figer l’instant, conserver des souvenirs, arrêter le temps. Il ne mesure pas encore la profondeur de la démarche qu’il est en train d’entreprendre et qui va changer sa vie…

Photo by Paps Touré

Ivan Bucchiotty

Reportage

La sensibilité de l’instant…

« Toujours à la recherche de l’instant T, au moment où l’atmosphère d’un lieu ou d’une scène me fascine. Prêt à capter ces instants si éphémères, je recueille les émotions qui traversent mon esprit et les retranscris au travers de mes images. Celles-ci deviennent le témoignage de mon regard… »

Ingénieur du son de métier, et avant tout, un grand voyageur, Ivan est passionné de photo et son Canon 5DmkII ne le quitte jamais durant ses missions. Ses images ont été sélectionnées à plusieurs reprises pour des concours et diffusées dans le magazine GEO, à l’hôtel de ville de Paris, à la maison de la Nouvelle Calédonie, à la Poste… Il a également été sélectionné par MTV pour une série d’expositions dans les 3 plus grandes agences média (Publicis, Carat, Havas), ainsi que par Mercedes pour la campagne de lancement de la nouvelle Mercedes SLS.

Photos by Ivan B.

Sven Etcheverry

Photographie de mode/ Portrait

« Le photographe des Miss »…

Né le 29 janvier à Paris, Sven a passé ses quatre premières années à Londres.
Il a très vite sorti de la poussière les vieux boitiers argentiques de son père et a commencé à faire ses armes.
Ces boitiers l’ont suivi pendant de nombreuses années, mais c’est à l’arrivée du numérique, que tout s’est réellement « déclenché ».
Au delà des portraits qu’il adore, de la photo de reportage lors de ses nombreux voyages à travers le monde, ce sont très vite les matières, usées par le temps, qui l’ont fortement attiré. Les couleurs, le cadrage, l’impression de saisir quelque chose avant qu’il ne disparaisse. Mettre en lumière un sujet que personne ne regarde, ou ne prête attention, c’est un peu sa quête personnelle.
Sven a fait plusieurs expositions, travaille régulièrement comme photographe de mode en publicité, portraitiste et a signé depuis peu un partenariat avec la célèbre agence photo SIPA .

Photo by Sven Etcheverry

Vanessa Vercel

Studio et mode

Humour et provocation…

Vanessa Vercel est née à Paris le 25 mai 1972.
Pour elle, photographie signifie « écrire la lumière ». Son optique, jouer avec les ombres et cristalliser la spontanéité.
Ses études à l’école « Spéos » l’amènent à décrocher plusieurs travaux d’assistanat auprès de photographes reconnus. Elle réalise divers reportages pour des magasines, notamment de luxe. Vanesse se lance ensuite dans des reportages difficiles tels que les victimes de mines Anti-personnels au Cambodge qui lui feront revenir différente et gorgée d’émotions.Elle obtient une exposition au centre Georges Pompidou pour les 10 ans du site « aufeminin.com » en Septembre 2009 intitulé « Visages de femmes ». Elle fera la couverture de magazines…Vanessa travaille actuellement sur sa prochaine exposition « Crimes entre copines » qui verra le jour au printemps 2014.
Elle possède son propre studio photo à Paris et travaille avec de nombreuses agences d’évènementiels et publicitaires.
Enthousiaste et curieuse, sa qualité majeure réside dans son sens aigu de l’observation et son souci du détail. Le croisement des lignes géométriques de son travail en font son originalité.
Profondément positive dans sa vie de tous les jours, le seul « négatif » qu’elle s’autorise est celui de la pellicule.

Photo by Vanessa Vercel

Tony Frank

Portrait de star

Photographe indépendant, né en 1945…

En 1959, pendant les vacances scolaires, il découvre la photo, le jazz et le blues: photo et musique deviennent ses deux passions.En 1961, il écoute du Rock : Fats Domino, Chuck Berry, Buddy Holly, Tommy Steele, entre autres. Tony fréquente le Golf-Drouot (berceau du Rock en France) on y retrouve devant le juke-box : J.Hallyday, E.Mitchell, Long Chris et ses Daltons dont il fait la première pochette (ce sera aussi la première d’une longue série !) À la même époque, avec Louis Armstrong, il réalise sa première parution presse sur la une d’un grand quotidien.

Tony Frank intègre le staff du magazine mythique “Salut les Copains” en 1964.
En 1972, il part pour la création de HIT-Magazine.
Retour S.L.C. en 1977. Il s’engage au sein de l’Agence SYGMA-CORBIS, en 1983 pour une douzaine d’années.

Depuis, il oeuvre en indépendant.

Photos by Tony Frank

Olivier Lemaire

Reportage

L’oeil du réalisateur…

« J’ai longtemps réalisé des reportages sur l’art et aujourd’hui beaucoup de documentaires sur les cultures du monde. La photo est une déclinaison de ces films et, surtout, le prolongement intime des regards habituellement en mouvement que j’essaie de porter sur les choses et les gens. C’est une bulle dans laquelle j’oublie le temps, un monde en soi où je me raconte des histoires intérieures. »
Photo by Olivier Lemaire

Photo by Olivier Lemaire

Mona Moore

Réalisateur

Films agences et courts-métrages

Artiste pluridisciplinaire en arts plastiques , photo et vidéo , écriture , musique , mise en scène et jeu, et de formation théâtrale, Mona Moore propose un univers toujours riche en scénario et ludique par défaut. L’expérience et la pratique de disciplines artistiques diverses et variées lui donnent une vision d’ensemble et une sensibilité attachées au détail au sein de ses films où l’esthétique et la narration, la sensualité et le sens sont mis en lumière dans un souci d’harmonie au service du message et de la créativité.

IMG_8387

Tournage pour Krug/Sony avec Keziah Jones